En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Le fantastique 4°

Une apparition amoureuse

Par REMI SECCHI, publié le lundi 11 décembre 2017 14:20 - Mis à jour le lundi 15 janvier 2018 16:00

J'habitais dans un appartement à Lyon, mon promis comptait chaque jour avec moi qui nous séparait de notre mariage. Et oui, à notre age nous nous marions encore, ah! la vie nous réserve tant de surprises! Mon fiancé et moi allions chaque jour dans la ville voir les nouveautés, faire le plein de provisions ou autres.

Tous les jours, j'avais le rituel de lui demander de lui demander comment m'habiller, et à chaque fois il me donnait de très bons conseils. Il rajustait la fine ceinture autour de ma robe afin de souligner ma silhouette fragile.

Hier, j'étais malade donc ce fut mon ami qui alla faire les courses, et je restais alors cloitrée à la maison, seule. Le temps me paraissait si long sans lui, je l'aimais tant! Et chaque seconde sans lui était dure à supporter. Afin de l'attendre, j'allais préparer la soupe pour le midi...

 

Plus tard dans la soirée, je continuais à l'attendre mais il ne revint toujours pas. Un orage menaçant apparut et n'allait pas tarder à éclater.

On m'apprit qu'il était mort! Lui, mon amour de toujours! avait été victime de deux méchants qui l'avaient poignardé! Lui, il ne méritait que de vivre! Il était si jeune encore! Il n'avait même pas vécu un demi siècle! Pourquoi lui? Pourquoi?! Qu'ais-je fait?! J'aurais dut y aller! J'aurais du mourir avec lui!

L'orage éclatât sous une pluie très violente.

Je n'arrivais pas à dormir, je cherchais sans cesse à arrêter les larmes qui coulaient régulièrement sur mes joues.

 

Dans la nuit, j'avais l'impression qu'il était là, j'avais l'impression de l'avoir vu. Je croyais qu'il était là près de moi. Quand je fus tout à fait réveillée, j'allumais une bougie qui n'arrêtait pas de vaciller et menaçait de s'eteindre à tout moment. Dans la chambre très sombre et regardais autour de moi, avec une impression d'être surveillée. Je fit le tour de notre appartement, bougeoir d'une main et mon courage de l'autre, rien n'avait changé depuis la veille quand je me suis endormie. Je retournais au lit avec toujours cette impression d'être suivie de près. Devenais-je folle? Sûrement. Il était mort . Et j'assisterais à son enterrement dans 3 jours. Sa présence restera me hanter sûrement toute ma vie, mais là, j'avais réellement l'impression qu'il était là, dans notre chambre, dans notre petit jardin secret. Allait-il faner sans lui? Mon âme allait supporter son absence? Mon coeur survivrait-il sans son amour? Ma tête allait-elle survivre à son manque de paroles? Et mon corps, va-il supporter son manque de caresses? Il faudra être forte! Il faudra l'aimer sans pleurais, tourner la page, ne pas faire que la lire sans cesse et ressasser le passé! Il allait me manquer, mais si sa présence restait comme j'étais en train de le ressentir là, m'aiderait à être forte, à supporter ce manque d'amour!

 

Quand je me réveillai le matin, pleine de résolutions, je trouvais poser sur le lit, une tulipe rouge, une fleur d'un amour éternel. Je repensais à cette sensation que j'avais ressentie, cette nuit, son amour avait été plus que ressenti. Je suis persuadée qu'elle vient de lui, que c'était une façon de me dire qu'il m'aimait, et de me dire une fois pour toute au revoir.

Je passais donc une superbe journée, peut être toujours aussi triste par le manque de sa présence, mais il restera à jamais dans mon coeur.