En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Le fantastique 4°

Un voyage scolaire pas comme les autre

Par REMI SECCHI, publié le mardi 12 décembre 2017 09:34 - Mis à jour le lundi 15 janvier 2018 15:59

Olivier venait de rentrer d'un voyage scolaire à Marseille, il était choqué et pressé de raconter à ces parents toutes ses péripéties. Une fois autour de la table avec sa famille, les parents étaient impatients de savoir ce qui c'était passé, alors il dit :

-Vous n'allez pas me croire mais voilà ce qui c'est réellement passé !

"Arrivés à Marseille, le bus s'arrêta devant notre étrange hôtel. Les professeurs avaient annoncé que j'étais dans la chambre avec Didier et Jérome, j'étais ravi. En sortant du bus, alors que j'allais récupérer ma valise, je m'arrêtai net en voyant l'état de la porte, elle était très abîmée. Alors qu'on montait dans les chambres, je m'aperçus que Didier et Jérome ne m'avaient pas suivi, qu'ils étaient restés en bas parler avec les professeurs. Je décidai d'aller m'installer dans la chambre. J'arrivai devant la porte qui était entrouverte mais je ne m'arrêtai pas sur ce détail et j'entrai. Une valise noire et intriguante était posée sur le bord du lit. La fenêtre ouverte, laissait passer un léger courant d'air, l'eau coulait dans la salle de bain; je trouvais tout cela très étrange. Tout à coup, alors que j'observais le reste de la chambre, la lumière s'éteignit. J'avais très peur, j'étais perdu.

Je sentis quelque chose ou quelqu'un me frôler, j'étais encore plus terrifié. La lune éclairait la chambre d' une légère lueur et j'aperçus une silhouette. La lumière s'alluma mais s'éteignit aussitôt et je pus apercevoir que cette ombre ne m'était pas inconnue. Malgré ma peur, je voulais m'approcher. Je croyais rêver alors je demandais: " Il y a-t-il quelqu'un ?". Aucune réponse, mais pourtant j'entendais du bruit, des craquements de plancher, des pas, mon cœur battait la chamade alors je reposais la question mais personne, personne ne me répondait. Les larmes me montaient aux yeux, je paniquais car seule la faible lueur de la lune me laissait distinguer l'ombre de la mystérieuse personne qui ne me répondait pas. Je m'assis alors sur le bord du lit car je ne savais plus quoi faire. J'étais terrorisé à l'idée que la silhouette me retouche d'un instant à l'autre, il y avait un long silence, comme un silence de mort. Je n'avais qu'un espoir, que la lumière se rallume et que je puisse enfin découvrir qui se cachait depuis que j'étais entré dans cette chambre, et que j'avais posé ma valise.

Tout à coup, alors que je regardais la lune par la fenêtre, la lumière se ralluma et je découvris après une longue attente, le visage de la silhouette qui m'effrayait tant. Cette personne était identique à moi ! Je me demandais bien comme cela était possible ? On avait la même couleur de cheveux, les mêmes yeux, on était coiffés pareil, habillés pareil ! Une voix fébrile me dit alors:

" Je m'appelle Olivier et toi ? " Je répondit après un moment de réflexion:

" Moi aussi je m'appelle Olivier !"

Un long silence suivi , je voyais dans son regard surpris de l'incompréhension. Je commençais à lui raconter ma vie en espérant qu'elle soit différente de la mienne, je lui dis comment s'appellaient mes parents et ma sœur, là où j'habitais, les animaux que j'avais: un chien et une tortue,  mais il me répondait toujours que c'était pareil pour lui. J'étais effrayé, je m'écartais et me posais mille questions à la fois, c'était devenu un véritable cauchemar. Je me demandais surtout comment tout cela pouvait être possible ! On ne pouvait pas avoir la même identité et ressembler à l'identique à une personne, cela dépassait le surnaturel ! On ne s'entendait pas mais mon double et moi  avions décider faire un effort et d'aller prévenir les professeurs que nous étions quatre pour une chambre de trois. Mais ils n'acceptèrent pas car il ne voyait pas mon double et donc ne me croyait pas. J'abandonnai. Je voulais chercher Jérome et Didier pour leur expliquer la situation. Alors que j'observais cette étrange personne, le courant sauta et on se retrouvait encore une fois dans le noir. Voyant l'heure, nous voulions rejoindre notre classe pour aller manger. Alors que l'on étais dans les escaliers pour descendre, une pensée étrange me vint à l'esprit... Je regardais Olivier qui lui aussi avait l'air troublé. Je lui demanda ce qu'il avait et il me répondit qu'il avait eu une pensée bizarre. Je lui dis que c'était pareil pour moi. Nous nous rendîmes  compte que nous avions les mêmes pensées. Intrigués, on continua à descendre les marches. Puis alors qu'il me demandait ce que l'on allait manger, une nouvelle pensée vint me perturber. On arrivait devant le restaurant de l'hôtel et je courus rejoindre la table de Jérome et Didier. Je leur expliquai ce qui c'était passé, ils ne comprenaient pas, mais la voix de mon double me fit me taire. Alors, ils me demandèrent pourquoi je m'arrêtais net. Mais je ne leur répondis pas. Je commençais à comprendre que j'étais seul à voir mon double !

A la fin du repas je remontais seul dans ma chambre et mon double me suivait encore ! J'appréhendais de rester seul avec mon double. Au moment où je refermais la porte, la chambre se plongea à nouveau dans le noir. Un sentiment de panique m'envahit, je sentais mes jambes se dérobaient sous mon poids. Le tonnerre grondait, seule la lumière des éclairs me permettait de m'assoir sur mon lit pour reprendre mes esprits. Après quelques minutes qui me parurent une éternité, l'électricité revint. Nous en profitâmes pour nous coucher. Malgrè l'ambiance pesante je finis par m'endormir. Le lendemain, je me réveillai mais Olivier n'était pas à côté de moi, je me demandais bien comment tout cela c'était passé. Je restai choqué."

-Voilà, maintenant vous connaissez l'histoire ! Une fois de plus, j'ai vécu des moments terrifiants loin de la maison !