En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Le fantastique 4°

Les revenantes

Par REMI SECCHI, publié le lundi 11 décembre 2017 14:35 - Mis à jour le lundi 15 janvier 2018 15:57

Je m'appelle Albert, je n'est plus qu'un fils age de 19ans. Lundi dernier, j'ai perdu ma femme, et ma fille de 7ans.

Aujourd'hui on est samedi et c'est le jour de leur enterrement, je suis très triste a l'idée de les avoirs perdus, mon meilleur ami est la cause de cet accident... Mais malheureusement ces deux voitures n'ont pas put s'évite...

Revenue du cimetière, la nuit me plonge dans la pénombre.La lueur des lampadaires donne une ambiance inquiétante. Je marche le long de la route ou l'accident violent c'est produit... je m'arrête et le souvenir, ce souvenir douloureux me hante. Un orage éclate, les lampadaires s'éteignent et me plonge dans l'obscurité. J'essaie de retrouver le chemin qui me mène chez moi, en vain, je trébuche et me cogne la tête brutalement sur le sol.

Quelques heures après, je me réveille et je crois apercevoir une légère lumière au bout de la rue. Je me tient la tête, la douleur est très forte. J'avance vers cet éclat qui me rend aveugle puis je m'approche et plus cette lueur me devient familière. Cette silhouette flou me frôle le corps. Et la, sous mes yeux ébahis, je semble reconnaître, je les reconnais : ma femme tenant ma fille, notre fille par la main. Elles sont encore plus belles qu'avant.  Je ne pense pas rêver ! Mais non c'est impossible ! Ai-je perdu la raison ? Et pourtant...Je reste là, bouche bée,je les fixes ,la nuit est glaciale et sombre.

L'apparition de ma bien-aimée et de ma chère enfant est si inattendue que j'en tombe parterre, le sol est froid autant que l'air, celui-ci m'oppresse de plus en plus...Je ne peut plus respirer ! Les deux corps éclatants s'avance vers moi, puis plus rien !

Le bruit des voitures me réveille, le soleil brille. Les deux ombres ont disparues. Pourtant je suis presque sur de la venu de mes deux êtres chères. Mon fils inquiet me poses des questions, je lui explique en vain ce qui m'est arrivé hier soir. Il me prend pour un fou et en parle a tout le village. Depuis ce jour, on me lances des remarques blessantes. Cela m'angoisse de plus en plus. Je me rend chaque jour sur le lieu de l'accident...espérant les revoir réapparaître...

 

Amandine Blouet / 4°C / Amélie Vésy