En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Le fantastique 4°

Le château de l'immortel

Par REMI SECCHI, publié le mardi 12 décembre 2017 09:33 - Mis à jour le lundi 15 janvier 2018 15:57

Un soir d 'été, alors que je rentrais de mon travail , je m'attardais devant un beau château .Il y avait de magnifiques jardins,de somptueuses fontaines et de splendides sculptures. Ce château était à vendre. Je pris mon calepin et je relevai le numéro de téléphone figurant sur le panneau. Le soir même, j'appelais le propriétaire de cette magnifique demeure. Un homme à la voix grave me répondit . Il avait l ' air âgé. Nous eûmes une longue discussion . Il me décrivit son château en me disant qu' il était d'une splendeur rare. Nous discutâmes longtemps. Nous fixâmes l'heure à laquelle je pourrai venir le visiter.Finalement , nous décidâmes de nous rencontrer le lendemain à vingt-deux heures. Le moment venu, je me rendis au château.

Je fus surpris d 'entendre la grande porte en fer rouillée par le temps s'ouvrir sur mon passage avec un grincement abominable. J'avançais à travers les jardins, les statues et les fontaines qui donnaient à présent, à la nuit tombée une atmosphère terrifiante. Un petit  homme vieux, chauve et au crâne brillant me fit entrer. Il commença à me faire visiter. Je m'aperçus que le propriétaire de ce château m'avait menti. Le château était en réalité effrayant,triste et inquiétant a cause de la noirceur de la nuit . La pierre était sombre avec quelques tache rouge, les jardin , quand a eux ,mourraient. Je regrettai tout de suite d avoir mis les pieds dans se château. Ne voulant pas lui manquer de respect ,je poursuivis ma visite. Le vieil homme m'intriguait de plus en plus. Il ne cessait de me répéter que les dents pointues exposées dans les vitrines étaient les canines de ses amis et de ses parents. Il ajouta que les chauves souris que je voyais en cage étaient à l'origine de son espèce. Je commençais à me demander s'il n'était pas un peu fou! J'étais de plus en plus angoissé. Puis quelques temps plus tard ,il m'informa qu'il devait passer un appel tout en me regardant étrangement. Son comportement m'effraya et me glaça le corps. La vue de ces bêtes maudites et de ses dents semblables à des crocs de lion n'arrangea pas les choses. Toutes ces ténèbres m'envahirent et, terrorisé, je courus , cherchant la sortie de ce labyrinthe sans fin. Brusquement , j'ouvris une porte et ce que je vis me remplis d' effroi. Il y avait une pièce éclairée à la lueur d'une petite bougie. Une odeur de mort régnait dans cette atmosphère obscure. Paralysé par la peur, je découvris des choses très écoeurantes. Il y avait des flacons de verre remplis à ras bord contenant du sang. Je découvris  une longue table tachée par du sang. Au centre de la pièce, il y avait un monticule de membres humains, souillés par le sang! Ils étaient déchiquetés et entassés. Des os d'humains reposaient sur le sol. Je perçus alors un souffle juste au dessus de moi. J'entendis de lourds battements d'ailes. Je levais la tête craintivement et la créature que j'aperçus me glaça le corps. Elle avait de longues dents pointues, exactement comme celles exposées dans les vitrines. Elle possédait l'apparence humaine du propriétaire mais aussi la morphologie d'une chauve souris avec des ailes grandioses mesurant plus d'un mètre chacune.  Ses yeux  était rouges, rouges comme le sang. Elle portait les habits du vieil homme qui étaient tachés par le sang. Le sang était présent dans toute la salle. Il y avait du sang sur la table, du sang dans les flacons sur les étagères, du sang sur les membres humains, du sang qui avait rejaillit sur toutes les parois des murs, du sang qui recouvrait le sol, et il y avait aussi cette odeur répugnante du sang qui emplissait la pièce. Son regard menaçant se posa sur moi et elle poussa un cri strident et horrible qui me brisa les tympans .

La créature se rua sur moi en criant quelque chose que je ne compris pas. Je tentais de l'éviter mais elle réussit à me mordre au niveau de mon épaule gauche. Du sang coula à flots. Son regard  s'éclaira et illumina toute la salle d'un éclat rouge sang rendant l'atmosphère encore plus ténébreuse. Je m'épuisai. Dans un nouvel assaut, elle se relança sur moi, mais cette fois -ci, je me laissais tomber à terre pour me protéger. C'est alors que j'aperçus à  l' autre bout de la salle,  la lumière aveuglante du jour. Je commençais à croire que je devenais fou. Il était vingt-deux heures. Je pensais que le temps s'écoulait anormalement. Rassemblant toutes mes forces et mon courage, je m'élançais vers cette lumière qui me donnait espoir. Malheureusement, le monstre me retint. Il me mordit à deux reprises et je sentais  ma fin  proche. Ma vue se troubla, je luttais et je fus pris d'un malaise. Pendant mon inconscience, j'eus la vision d'un vampire suçant le sang d'une de ses victimes. Je reconnus aussitôt cette victime  : c' était moi ! Le vampire remplissait ses flacons de mon sang jusqu'à la dernière goutte. Il me regarda, me fit un sourire et se jeta à nouveau sur moi. Je me réveillai en sursaut, trempé de sueur, affolé, ne sachant plus où je me trouvais.

Au bout de quelques secondes , je reconnus les lieux . J'étais dans une salle du château. Tout avait disparu : les vitrines où était exposées les dents de vampire, les cages renfermant des chauves souris, tout...C'est alors que j'entrais, sans le vouloir, dans la pièce où j' avais rencontré le vampire. Aucune trace de ma lutte avec lui, plus de bougie éclairant la pièce, plus de flacons remplis de sang, plus de table tachée de sang et tous les membres humains entassés au milieu de la salle avaient disparu. Aucun os ne couvrait le sol. Tout avait été intelligemment étudié pour ne laisser aucune trace du passage du vampire.

Je fuyais ce château. Je courais aussi vite qu'un lièvre vers ma maison et  m'y enfermais pour fuir ce vampire. Durant plusieurs jours, je restais cloîtré chez moi. Chaque nuit, ce monstre agitait mon sommeil. Un jour, alors que je  décidais de sortir de chez moi pour aller travailler, je revis le vampire. Lorsqu'il me regarda, je vis ses yeux marrons devenir rouges sang. Il me fit un sourire  comme pour me rappeler l'étrange vision que j'avais eu durant mon évanouissement. Je compris alors qu'il cherchait de nouvelles victimes afin de se nourrir de son sang .En l'espace d'un battement de paupière ,le vampire avait disparu. Je commençais à me demander si ce n'était pas moi qui avais des visions et qui était malade! Je décidais donc  d'intégrer un asile pour être en lieu sûr. Là, je pourrais m'exprimer librement, sans avoir peur de revoir ce maudit vampire. Désormais, seul le médecin de l'asile connaît mon histoire. Lui seul pouvait savoir si mon histoire était bien réelle, si j'étais malade et avais besoin de soins!