En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Le fantastique 4°

La silhoutte

Par REMI SECCHI, publié le mardi 12 décembre 2017 09:39 - Mis à jour le lundi 15 janvier 2018 15:56

Je me nommais Florian Navarro, j'étudiais encore dans ma petite école en banlieux de Paris, je n'avais que 11 ans et j'étais en classe de 6°.

Un jour ma mère décida de déménager dans le sud de la France, plus precisément a Nice, elle etais veuve, mon père est mort a l'age de 40 ans dans un accident de travail. J'accepta la desisions sans bronche, car cette maison avait l'air plutot sympathique, elle étais un peu à l'écart de la ville, dans une très grande foret, a coter de notre future maison se dressai un manoir, habiter par des religieuses.

Nous déménagions la semaine suivante, nous primes la voiture, elle était chargée de nos affaires il y avait aussi beaucoup d'objet ancin car mon père decéder il y a 2 ans était un grand collectionnneur d'objet ancien.

Après 4 heurs de trajet nous nous arrêtions sur une aire de repos, ma mère pris un journal et lue que "des évènemens étrange se sont produit vers Nice". Après avoir lue cette nouvelle un peu effrayante, je commençèrent a m'inquieté  de ses rumeurs.

Nous partimes de cette aire de repos, le coeur lourd en directions de notre futur chez nous, nous arivimes 4 heurs plûtard dans notre nouvelle maison. Elle était spacieuse avec un charme ancien, avec des briques apparentes, un grand extérieur étais a notre disposition.

A côté de notre maison il y avait un manoir d'un côte la pénombre envahissait ce bâtiment, de l'autre côté la clarté tapé sur les fondations de la vielle batisse. Les volets entrouvert m'effrayait, à l'interieur je pouvais aperçevoir des dames vétu d'une tunique blanche avec un voile sur la tête. On aurait dit que ses dames était la depuis un bout de temps et qu'une personne les empêcher de sortir, des qu'elles me vue, elles détournérent le regard. Du côté obsucur du manoir des chauves-souris faisait du vas et vient dans la demeure sinistre, comme si c'était leur chez eux. Ce manoir était ténèbreux et très sombre.

La nuit tombé j'entrai dans le manoir, une lueur de bougie éclairé vivement la piéce, une silhoutte apparaissait au fin fond du manoir, la peur m'envahissait je me cachèrent derrière une grande horloge. J'attendirent quelque instant et montèrent a l'étage pour le visité, au fond d'un couloir je vis un mirroire.