En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Le fantastique 4°

Double Présence

Par REMI SECCHI, publié le mardi 12 décembre 2017 09:39 - Mis à jour le mardi 6 février 2018 08:57

Je vais vous racontez mon histoire, celle que j'ai vécue étant petit. Elle me hante la tête, et il ne se passe pas une minute sans que j'y pense.

Voici donc mon histoire:

Je venais de déménager avec mes parents dans un petit village non loin de Paris. Après m'être installé dans ma nouvelle maison, ma mère et moi sommes allés m'inscrire au collège dans le centre de Paris et à l'internat. Je ne connaissais encore personne.

Le lendemain après m'être préparé je partis pour le collège avec ma valise. Arrivé, je montais a l'internat dans ma chambre et fut connaissance avec mes nouveaux camarades de chambre. Nous étions dans la chambre: Paul, Louis et moi. Paul était grand, brun et farceur, alors que Louis était petit, blond et joyeux. Ils étaient tous deux très gentil et m'acueillirent très bien. Une heure après, la sonnerie retentit et nous sommes aller diner à la cafétéria. Une fois le ventre bien rempli  nous retournâmes au chambre. Nous nous racontâmes des histoires d'horreur comme: "la dame blanche, le cavalier sans tête, tchuki"et tant d'autres, qui font plus peur les unes que les autres. Mon dos était encouru par de terribles frisson, puis mon corps tout entier....  J'étais terrifier mais le sommeil m'attrapa.

Lorsque je me réveilla mes copains était déjà entrain de se préparer alors je me levis. Après le déjeuner nous sommes allés au collège.Je rencontrais enfin mes nouveau camarade.

Ma journée a était longue et épuisante. Pour me sortir les idées de la tête, je décida de m'enfuir de l'internat pour aller dans la forêt. Je ne me commander plus, mon corps me diriger, comme s'il voulais y aller seul. Arrivé dans la forêt il faisait sombre, j'étais dans la pénombre.

Les gigantesque arbres, faisaient d'énormes ombres inquiétante. Le sifflement du vent, passer entre les feuille, les faisant alors bouger comme des mains qui voulais m'attraper. C'est alors que j'entendit un curieux craquement, a cet instant là les frissons me prenais le corps tout entier.

Je vis alors dans l'ombre des sous-bois une étrange lueur. C 'est alors que je vis un jeune homme. Il était blond aux yeux bleu, grand et avait les même habit que moi. Alors je me baissa pour l'observé. J'aperçus alors qu'il se rapprochais moi comme un aimant. Je me levais et il m'aperçut. Il vint alors vers moi et ont se dévisagea quelques minutes. Je remarqua que nous avions d'étranges ressemblance. Il faisait tout comme moi: les même gestes, les même manières et la même corpulence que moi. Je sentais mon cœur dans ma poitrine battre la chamade. J'avais peur, alors je me retournai et commençai  à courir. J'entendais l'homme me courir après. J'avais peur, je ne savais pas quoi faire ! Je n'arrivais plus à respirer, mon coeur battait de plus en plus vite. Mais à se moment-la, je m'entravais dans une branche par terre et tombais. Je voyais le garçon, il n'était pas loin ! Il fallait que je me relève même avec la douleur ! Alors je le fis. Je réussi à le semait et je rentrais à l'internat. Je retournais dans ma chambre et je vis que mes amis dormaient. Je me couchais et je décidais que cette histoire resterait secrète que je ne le dirais à PERSONNE ! 

Le lendemain matin, je me réveillais plein de pensée dans la tête. J'avais pensé à la soirée d'y hier. J'étais encore terrifié de ce qui c'était passé la veille. Je descendis pour aller déjeuner en essayant de ne plus y penser. Et là, que vis-je dans le couloir juste en face de moi ? Mon double ! Je voulais courir, mais mes jambes étaient paralysées par la peur. Je le regardais et vit qu'il n'était pas comme la dernière fois. Cette fois-ci il avait les habits déchirés, du sang sur le visage, les cheveux en bataille et un regard inquiétant. J'avais envie de pleurer il me faisait peur, ma tête tournait. Il me regardais droit dans les yeux . Je partis alors dans ma chambre et le lendemain même, quand mes parents sont venus me chercher. Je leur ai dit que je voulais changer de collège et je ne suis jamais revenue .

Je n'avais jamais raconté cette histoire jusqu'a aujourd'hui. J'espère que votre double n'est pas dans les parages ou vous pourriez bien mourir de peur car il vaut mieux avoir le coeur bien accroché....

Commentaires

Aucun commentaire