En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

ACTUALITES, AGENDAS & VOYAGES

Un quotidien pas toujours très rose en Haïti

Par Marie Laure CROS, publié le jeudi 20 décembre 2018 23:27 - Mis à jour le lundi 14 janvier 2019 23:33
IMG_20181218_145633.jpg
Mardi 18 décembre, après-midi, Mme Verlinde, représentant l’association Ti’Moun, était venue partager son intérêt pour l’île d’Haïti avec nos élèves de 6ème et de 5ème du Collège Jeanne d’Arc.

Mardi 18 décembre, après-midi, Mme Verlinde, représentant l’association Ti’Moun, était venue partager son intérêt pour l’île d’Haïti avec nos élèves de 6ème et de 5ème du Collège Jeanne d’Arc ; c’est pour cela que nous tenons à la remercier pour sa démarche, sa ténacité et son dévouement pour témoigner et faire changer nos quotidiens bien souvent égoïstes.

Nous avons ainsi pris conscience que nous ne connaissions pas du tout cette partie de notre planète.

Cela fait 8 ans que nous organisons des collectes de stylos, feutres usagés avec un habillage plastique pour l’association Ti’Moun, comme le rappelait si chaleureusement Mme Verlinde (depuis le séisme qui s’est déroulé en 2010) Lors de sa 1ère venue, la collecte fut conséquente.

Les petits films et les photos présentés nous montraient l’extrême dénuement d’une majorité de la population. Par exemple, ils vivent à 8 dans une maison de 9 m², les enfants peuvent marcher pendant 2 heures par jour pour aller à l’école ou 30 min pour aller chercher de l’eau, il est rare qu’ils fassent 2 à 3 repas par jour, le salaire minimum est de 30 € mensuel et le coût d’une paire de baskets est aussi de 30€.

Les images étaient saisissantes. Les élèves restaient surpris et sans voix. Ensuite vint le temps de la parole et les questions fusèrent. Ils ont appris que, malgré la distance, il était possible de parrainer des enfants pour subvenir à leurs besoins élémentaires (cantine, uniforme et fournitures scolaires, chaussures, frais de scolarité…) mais aussi pour aider des familles à payer des soins médicaux par exemple.

Mais on peut agir également en triant nos déchets : stylos, feutres, surligneurs, souris, blancos, effaceurs d’encre recueillis afin d’être recyclés au niveau d’une entreprise qui reverse 1 centime par stylo récolté à l’association Ti’Moun. Celle-ci redistribue l’argent en aidant les enfants pour les frais de cantine : 25 stylos représentent 1 repas pour un enfant.

Un geste simple comme jeter un stylo peut contribuer à la solidarité avec Haïti.

Alors faisons ce geste-là pour eux, nous qui avons plus que l’essentiel, nous qui connaissons le confort, le superflu… en ce temps de l’Avent Noël, soyons plus humains et solidaires.